Le marché européen du cloud dominé par AWS, Microsoft et Google – Le Monde Informatique

Si la croissance du marché européen du cloud constante depuis début 2017 jusqu'à fin 2020 constitue une bonne nouvelle en soit, les gros acteurs européens ne sont pas ceux qui en profitent le plus. D'après une dernière étude menée par Synergy Research, on apprend ainsi que le marché du cloud du vieux continent a triplé en valeur du 1er trimestre 2017 au 3e trimestre 2020 en passant d'un peu moins de 2 à 6 milliards d'euros. Mais dans le même temps, les opérateurs de cloud européens (Deutsche Telekom, OVHCloud, Orange Business Services...) ont vu leur parts de marché fondre de 10 points en passant de 26 % à 16 % dans la même période.


La faute à qui ? Il se trouve que la grosse partie de la croissance du marché européen du cloud a d'après le cabinet d'études été absorbée par les ténors américains que sont Amazon, Microsoft et Google. « Ces trois principaux fournisseurs mondiaux de cloud ont connu une croissance agressive et représentent désormais 66% du marché régional. La composition du marché européen comprend aussi des petits  fournisseurs (EU, US ou Asie), qui perdent également régulièrement des parts de marché », explique Synergy Research.

Un marché du cloud en Europe estimé à 23 Md€ en 2020
Pour l'ensemble de l'année 2020, le cabinet estime que le marché du cloud en Europe - incluant les services IaaS, Paas et cloud privé hébergé - dépassera 23 milliards d'euros, ce qui représente un bond de 31% par rapport à 2019. « Les services IaaS et PaaS représentent près de 80% du marché et ils se développent également plus rapidement que le plus petit segment de cloud privé hébergé ou géré. Certaines des plus fortes croissances sont observées dans le PaaS avec des services de base de données, d'IoT et d'analyse », explique Synergy Research. 

Alors que l'initiative Gaia-X visant à fédérer les acteurs du cloud et de la data en Europe peine en crédibilité avec la multiplication des annonces des opérateurs étrangers de la rejoindre, force est de constater que les acteurs outre-atantique gagnent du terrain sur le vieux continent. « Les trois grands fournisseurs de cloud américains disposent désormais de 67 datacenters en Europe et de plus de 150 points de présence locaux supplémentaires, tandis que les fournisseurs américains de niveau deux disposent de 36 autres datacenters majeurs. Au total, leurs investissements européens au cours des quatre derniers trimestres se sont élevés à 12 milliards d'euros, en hausse de 20% par rapport aux quatre trimestres précédents », annonce Synergy Research. « Les entreprises européennes sont confrontées à un énorme défi si elles veulent sortir de leurs positions de niche, les opportunités de croissance des revenus sont énormes, tout comme le financement et la volonté nécessaires pour les exploiter ».

Lire l'article complet sur : www.lemondeinformatique.fr