Contrat Jedi : Le Pentagone reconfirme Microsoft, AWS tempête

Inside GroupActualité
Le ministère de l'armée américain a réattribué le contrat cloud, dit Jedi, à Microsoft. AWS tempête toujours contre une décision politiquement corrompue.
Le Pentagone a réattribué le contrat cloud Jedi à Microsoft. (Crédit Photo : wikimedia) Est-ce la fin d’une longue procédure semée d’embûches et de rebondissements judiciaires ? Pas sûr, le Pentagone a annoncé en fin de semaine dernière avoir attribué à Microsoft son contrat Jedi (Joint Enterprise Defense Infrastructure) pour le cloud. Le verbe adéquat serait plutôt réattribuer, car Microsoft avait été déjà sélectionné en octobre 2019. Cette attribution avait fait l’objet de procédures judiciaires dont une demandant au Pentagone de réévaluer certaines parties du contrat. « Le ministère a terminé sa réévaluation complète des propositions du cloud Jedi et a déterminé que la proposition de Microsoft continue à représenter la meilleure valeur pour le gouvernement », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué. Le contrat en question peut atteindre 10 milliards de dollars sur les 10 prochaines années si toutes les options sont exercées. La firme de Redmond a vite réagi en soulignant, « Nous apprécions qu'après un examen minutieux, le DoD ait confirmé que nous avons offert la bonne technologie et le meilleur rapport qualité-prix » et d’ajouter « nous sommes prêts à nous mettre au travail et à nous assurer que ceux qui servent notre pays ont accès à cette technologie dont ils ont tant besoin ». AWS poursuit la lutte Alors est-ce la fin pour ce programme qui a déjà pris 2 ans de retard ? Pas vraiment, il existe toujours une procédure en souffrance datant de février 2020 devant la Cour Fédéral des réclamations. Le retard risque donc de s’accumuler pour le contrat Jedi. Qui plus est, AWS ne désarme pas après la décision de réattribuer le contrat à Microsoft. Dans un blog, le fournisseur du cloud public a publié un message sous le titre, « JEDI : Pourquoi nous continuerons à protester contre cette attribution de contrat politiquement corrompue ». AWS explique que la réévaluation du DoD, « n'est rien d'autre qu'une tentative de valider une décision défectueuse, biaisée et politiquement corrompue ». La firme donne des exemples, en expliquant « avoir offert un coût inférieur de plusieurs dizaines de millions de dollars » dans la deuxième proposition d'offre. La lutte continue donc pour AWS… Sourced through Scoop.it from: www.lemondeinformatique.fr